Le Projet Carte jeune

Depuis avril 2019, les villes d’Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin de Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence proposent ensemble une Carte jeune à tous leurs résidents de moins de 26 ans.

Cette initiative collective a été motivée par un constat : celui de reconnaître que la jeunesse est mobile, elle étudie dans une ville, habite dans une autre et sort dans une troisième.

Ces 12 communes de Bordeaux Métropole se sont ainsi portées volontaires pour expérimenter une Carte jeune partagée jusqu'en décembre 2021. À cette date, il sera à nouveau proposé à toutes les communes de la Métropole d'intégrer le dispositif.

carte_jeune_ph_F_Deval_4-min.jpg

Liste des points relais où faire sa Carte jeune


BORDEAUX
Accueil de l’Hôtel de ville (pas de remise de carte le samedi matin)
Mairies de quartier: Bordeaux Maritime, Chartrons Grand Parc, Centre ville, St Augustin, Nansouty, Bordeaux Sud, La Bastide, Caudéran
Musées : Musée d’Aquitaine, Musée des Beaux-arts, Musée des Arts décoratifs et du Design, CAPC
Autres lieux : Conservatoire Jacques Thibaud, Maison écocitoyenne, Salle des Fêtes Bordeaux Grand Parc, CRIJNA (CIJA)
Missions locales (antennes Centre, Nord, Ouest et Sud)

AMBARES-ET-LAGRAVE
Accueil de la Mairie
Pôle Culturel Evasion
Centre socioculturel Danielle-Mitterrand

AMBES
Pôle Enfance Jeunesse

ARTIGUES-PRES-BORDEAUX
Point Information Jeunesse

BOULIAC
Accueil de la Mairie
Bibliothèque
Ludothèque

GRADIGNAN
Bureau Information Jeunesse

LE BOUSCAT
Bureau Information Jeunesse

LE TAILLAN-MEDOC
Accueil de la Mairie
Le Repaire
Médiathèque du domaine culturel de la haye

SAINT-AUBIN DE MEDOC
Accueil de la Mairie
Espace jeunes L’Escale

SAINT-LOUIS-DE-MONTFERRAND
Accueil de la Mairie

SAINT-MEDARD-EN-JALLES
Accueil de la Mairie
Mairie, service des Sports
Espace jeunes

TALENCE
Infos Jeunes

Les valeurs du projet

• Accessibilité : La Carte jeune s’appuie sur une politique tarifaire avantageuse pour ses porteurs. Elle vise à faciliter et à favoriser les sorties de nature cultuelle, sportive et de loisirs. Pour ce faire, un soin tout particulier est porté à la négociation d’offres spécifiques exclusivement réservées aux titulaires de la carte, nous distinguant au maximum des tarifs réduits génériques (étudiants et minima sociaux). Ces avantages sont soigneusement mis en avant sur les supports de communication de la Carte jeune et sur ceux des partenaires assurant ainsi une visibilité particulière de ces offres. De plus, la carte accompagne le jeune, dès l’enfance, dans une démarche active de dialogue. Elle met en œuvre les conditions nécessaires pour que l’enfant lui-même s’érige en prescripteur et incite ses proches –grâce à une extension de l’avantage à l’accompagnant – à venir à la rencontre de l’offre culturelle qui fait la richesse du territoire.

• Démocratisation et équité : Ce dispositif commun s’intègre dans la notion d’ouverture. L’offre qui est proposée se veut la plus large et la plus intégratrice, dès lors qu’elle s’inscrit dans une forme d’autonomisation du jeune. Aucun jugement de valeur n’est porté dans le choix des partenaires et un travail de diversification des disciplines et des styles est mené afin d’aboutir à un éventail diversifié. Ces développements aboutissent à une offre de plus en plus attractive qui permet de drainer des publics des différents âges aux goûts les plus variés. Au cœur de ce projet, s’inscrit la déclaration de Fribourg sur les droits culturels. Cette dernière définit la Culture de la manière suivante : « Le terme culture recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement ». L’ensemble des disciplines couvertes par la Carte jeune sont alors envisagées sous le prisme de ce texte.

• Informer qualitativement : Dans un contexte de surinformation, notamment à l’égard des jeunes, le dispositif a été pensé comme un outil d’information et de communication qualitatif et bienveillant. L’ensemble des éléments diffusés sur les canaux de communication fait l’objet de recherches préalables et d’un travail de vulgarisation. En utilisant les codes de la jeunesse et en se rendant présent sur ses réseaux de communication, la Carte jeune porte un soin particulier à diffuser un message en lien avec sa génération. La stratégie de communication est construite et pensée pour s’adresser à toutes les jeunesses. Ainsi, des questions de société telles que la santé, la culture, l’écologie, l’accès aux droits ou l’éducation font partie intégrante de la ligne éditoriale.

• Mobilité des publics : Il existe une seule et unique Carte jeune donnant accès à tous ses porteurs aux mêmes avantages, peu importe le lieu de résidence du titulaire. Ce principe fondamental a été mis en place afin de favoriser la mobilité des jeunes sur le territoire. Cela passe par la valorisation d’événements et d’équipements établis sur tout le périmètre de l’entente en mettant un point d’honneur à les valoriser équitablement. Le projet permet de mettre en lumière des partenaires locaux, leur offrant ainsi une visibilité plus large et incitant les jeunes à partir à la découverte du territoire métropolitain.

La Carte jeune en chiffres

  • 100 000 Euros de budget (partagé entre 12 communes)
  • 420 000 Habitants dont 55% concernés
  • 137 000 Jeunes porteurs potentiels
  • 12 Communes participantes
  • 120 Partenaires
  • 8000 Cartes par an
  • +30 000 Porteurs actuels
  • 40 000 Objectif à 30 mois